top of page
  • Photo du rédacteurDamien Routier

L'économie expliquée à Etienne

Etienne a 10 ans aujourd'hui et il m'a posé la question suivante: "c'est quoi l'économie ?"


En trois minutes, soit le temps qu'il met entre deux tartines (il mange extrêmement lentement), je lui ai répondu ceci:


Mon chéri, l’économie c’est pas compliqué, on la résume souvent à deux types d'agents:

  1. Les entreprises qui produisent des biens et services, elles consomment des ressources pour cette production

  2. Les ménages qui consomment ces biens et services et fournissent des facteurs de production aux entreprises

Entre les deux se trouvent deux marchés, celui des biens et celui du travail, le premier déterminant le prix des biens et le second celui des facteurs de production.


Nous sommes donc confrontés à un prétendu parfait équilibre entre ces deux catégories d’agents économiques, régulés par des marchés réputés indépendants et infaillibles.


Crédit: iconomix / Banque Nationale Suisse


Certains esprits chagrins tiquent à l’idée d'infaillibilité des marchés pour assurer certaines fonctions, ils introduisent l'État comme un agent économique qui va prélever une partie des échanges monétaires sous forme d'impôts, ces ressources servent à organiser les fonctions régaliennes comme la défense nationale, le maintien de l’ordre, les soins, l’éducation (le périmètre du régalien varie en fonction des époques et des sensibilités). Néanmoins, ces prélèvements ne remettent pas en cause ce cycle économique sous forme de boucle infinie.


En résumé, l’économie est une affaire qui roule: nous achetons ce que d’autres ont produit qui eux-mêmes achètent ce que nous produisons et plutôt que de se baser sur la méthode dite archaïque du troc nous utilisons des échanges monétaires, un cycle “parfait” tel que représenté par l'Ouroboros de l'antiquité Grecque, le serpent qui se mord la queue.

Crédit: Hergé, Tintin au Congo


C’est aussi une affaire qui roule de plus en plus vite, en vendant plus cher que les coûts de production des profits sont réalisés, le PIB croît d’autant. Ces profits permettront des investissements pour intensifier la production et continuer à faire croître le PIB, si vous avez lu le billet sur le PIB vous savez maintenant que le PIB est un bien mauvais conseiller.


C’est finalement une affaire qui pourrait rouler indéfiniment puisqu’il suffit de produire pour vendre, travailler pour acheter, il n’y a pas de contrainte d’approvisionnement qui ne soit régulée par le marché des ressources.

Crédit: Andy Singer


Ce modèle, hérité d’une époque où l’ultime frontière était toujours plus à l’ouest, ne permet pas de représenter l’économie de manière réaliste car la nature n’est bonne que asservie, les ressources naturelles sont considérées comme infinies et l’humanité se résume à une force de travail volontaire ou forcée.


Cette modélisation défaillante conjuguée à une recherche agressive de croissance a façonné l’économie telle que nous la connaissons, elle prend le nom de économie linéaire et extractiviste.


Nous prélevons des matières premières en grande quantité, pour notre smartphone de 150g il faut extraire l'équivalent de 70kg de matières (ratio 1:467), puis le fabriquer, le consommer avant qu'il ne soit déclaré obsolète et le remplacer au bout de 18 mois pour un modèle neuf, dans 88% des cas l'ancien est encore fonctionnel au moment de son remplacement.

Crédit: BM3C2.fr


Nous sommes donc passés d’une économie qui se présente comme un cycle infini, à une ligne droite qui transforme les matières premières en déchets de plus en plus rapidement.


Nous extrayons actuellement 90 Milliards de tonnes de matière annuellement, seulement 8% sont recyclées, d’ici 2050 nous extrairons 180 Milliards de tonnes de matière, ainsi nous creusons toujours plus profond pour créer des montagnes de déchets toujours plus hautes.

Crédit: Exposition Matière Grise, Bonnefrite


Réduire cette production de déchets est l’enjeu de l’économie circulaire qui repose sur trois principes:

  1. la réduction des ressources extraites pour créer des produits ou services,

  2. l'allongement de leur usage: réparation, revente,

  3. la valorisation des matériaux: rénovation, reconversion, recyclage.

La circularité permet de découpler l'utilisation des ressources de la création de produits et donc de réduire l'impact des activités de production.

Crédit: BM3C2.fr


Ainsi, dans l'idéal, notre économie devrait exclusivement s'appuyer sur l’énergie et les ressources renouvelables.

Crédit: Doughnut Economics Action Lab


Dans cette représentation la Terre est la structure qui supporte la vie, il faut donc en respecter les limites. La société permet les échanges et la coopération entre individus, l’économie fait partie de ces échanges, mais elle ne peut prétendre tous les incarner.


Au sein de l’économie nous retrouvons plusieurs agents qui interagissent. Les foyers où s’effectue le travail invisibilisé par l’absence de rétribution. L’état qui a pour responsabilité de réguler et de tracer les grandes orientations. Les marchés qui doivent intégrer des contraintes dans leur fonctionnement: tout comme il n’est pas souhaitable de pouvoir acheter des armes, du poison et des personnes, il faut pouvoir limiter l'accaparement du sang de nos sociétés: l’eau, les minerais et l’énergie. C’est ainsi que les communs prennent un rôle central dans cette économie intégrée, des règles claires et équitables régissent l'exploitation des forêts, zones de pêche, ressources en eau etc.


Les entreprises sont en interaction avec ces quatre agents, pour travailler en harmonie avec eux elles se doivent d'œuvrer pour le bien commun et non plus axer toute leur stratégie uniquement sur une destructrice course aux profits. Elles doivent penser leur modèle d’activité afin qu’il puisse servir les intérêts des ménages, en accord avec les stratégies des États, au sein d’un marché régulé sans monopoliser les ressources dont l’humanité a besoin pour subsister.


Il était alors temps pour Etienne d'entamer sa seconde tartine.


Si vous êtes restés sur votre faim et que vous voulez savoir comment votre activité peut s'inscrire dans cette économie intégrée ? Contactez nous !


Nous serons heureux de vous aider à construire votre feuille de route pour la transformation de votre modèle d’activité.

91 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page